Après le rapport de la CIASE, lutter contre les abus dans l’Eglise qui est en France

Cet article recense les différentes prises de parole, ainsi que les résolutions votées par les évêques en Assemblée plénière, du 2 au 8 novembre à Lourdes, suite à la remise du rapport de la CIASE, le 5 octobre 2021.

Le rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise (CIASE), présidé par M. Jean-Marc Sauvé, vice-président honoraire du Conseil d’Etat, a été remis au président de la Conférence des évêques de France (CEF), Mgr Eric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims, et à la présidente de la Conférence des religieux et religieuses de France (CORREF), Soeur Véronique Margron, op, le 5 octobre 2021.

Le rapport final intitulé “Les violences sexuelles dans l’Église catholique France 1950-2020″ existe aussi en version résumée et est assorti d’un recueil des témoignages adressés à la CIASE, “De victimes à témoins”.

La CEF et la CORREF ont publié un communiqué conjoint, le 5 octobre 2021: “Honte, gratitude, détermination”.

Lors de l’Assemblée plénière à Lourdes, les évêques ont publié un point d’étape à mi-parcours, le 5 novembre 2021.

Un temps mémoriel puis un temps pénitentiel ont été vécu par les évêques, le 6 novembre 2021. Mgr Eric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims et président de la CEF, a pris la parole.

Les évêques ont voté un certain nombre de résolutions le 8 novembre 2021. Ils ont notamment confié à Marie Derain de Vaucresson, juriste et ancienne défenseure des enfants, la présidence de l’Instance nationale indépendante de reconnaissance et de réparation (INIRR).

Mgr Eric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims et président de la CEF, est revenu sur ces étapes dans son discours de clôture, le 8 novembre 2021.

A l’issue de son Assemblée Générale, la CORREF a détaillé un communiqué, daté du 19 novembre, les différentes décisions prises.

Sur le même thème