Journées pastorales des CCFM 2019

Les journées pastorales 2019 des Communautés catholiques francophones dans le monde (CCFM) se sont déroulées, du jeudi 29 août au dimanche 1er septembre, au domaine Saint-Joseph, à Lyon.

Les participants aux journées pastorales des CCFM.

Les participants aux journées pastorales 2019 des CCFM.

 

54 responsables d’une Communauté Catholique Francophone dans le monde (CCF), dont 25 prêtres et 29 laïcs, de 18 pays différents, représentant 25 CCF (Johannesburg, Berlin, Bonn, Düsseldorf, Stuttgart, Vienne, Bruxelles, Hong Kong, Shanghai, Copenhague, Barcelone, Madrid, Chicago, Los Angeles, Athènes, Tokyo, Amsterdam, La Haye, Lisbonne, Londres, Moscou, Zürich, Izmir, Caracas, Hochiminhville) ont travaillé ensemble 4 jours sur le thème de la Fraternité, à la lumière de l’héritage des Martyrs de Lyon et en visitant leurs différents lieux de commémoration.
Le thème des Journées était : Aux origines du christianisme en France : La quête d’une authentique fraternité 

Programme des journées pastorales des CCFM

Ces journées qui comprenaient des temps de célébration, de partage d’expériences, de débat, de travaux en carrefour, de visites, ont aussi bénéficiées des réflexions très enrichissantes de trois intervenants.

Vendredi matin, l’intervention du Père Michel Dujarier, jésuite, portait sur la fraternité dans l’Église : l’Église s’appelle fraternité et l’Église est fraternité.
Dès son origine, l’Église s’est appelée fraternité, fraternité qui se définit par les liens du sang. Elle est aussi toute communauté liée par un même idéal.
L’Église est fraternité, don de Dieu en quatre seuils successifs à accueillir personnellement : la création, l’incarnation, le baptême et l’entrée dans le Royaume des cieux / la sainte fraternité parfaite en pleine harmonie.
Cinq verbes ont conclu cette présentation : sortir (de nous-mêmes, des lieux où nous sommes « enfermés », de notre groupe social, du lieu où nous vivons) ; rencontrer l’autre (comme le fit Marie en rendant visite à Élisabeth) ; accueillir l’autre tel qu’il est, avec sa dignité fondamentale ; vivre avec (pour rencontrer les autres, il est important de vivre avec, de voir leurs difficultés, les peines, les joies) ; témoigner-aimer (avec patience. Cela peut être long).

Samedi matin, la conférence du P. Dominique Bertrand sur Saint Irénée a permis aux participants de mieux découvrir l’œuvre constructive et pacifique de Saint Irénée face aux gnostiques de l’époque. Cette réflexion a permis aussi, à l’image de ce Père de l’Église, de tenter à notre tour d’accueillir, avec une argumentation ferme mais bienveillante, ce qui nous semble être les « erreurs » d’aujourd’hui. Cet échange a tout particulièrement rejoint les attentes pastorales des participants.

Dimanche, Mr François Richard a présenté les premiers chrétiens en Gaules. Après avoir redéfini le territoire géographique de la Gaule, rappelé l’importance de la bibliothèque de Césarée en Palestine où de nombreux documents et lettres ont permis d’écrire une histoire de l’Église, Il raconte avec passion et respect l’histoire des 48 Martyrs de Lyon en 177.

Les prochaines Journées pastorales des CCFM se dérouleront à Munich, du jeudi 10 au dimanche 13 septembre 2020, sur le thème de « L´Église face à la sécularisation en Europe : enjeux et défis pour nos communautés ».

Plus de renseignements sur le site des CCFM.

 

Maria Mesquita Castro (à partir des indications de Patricia Roger)
février 2020