Épiphanie 2021 : la sobriété heureuse

On peut supposer que les Mages arrivant d’Orient ont dû se mettre en route avec une certaine anticipation pour arriver à temps pour l’Épiphanie ! Ils n’avaient pas de limite kilométrique autre que la distance qu’ils pouvaient parcourir en une journée…

Les équipes qui préparent cette fête dans les paroisses doivent aussi se mettre en route de manière anticipée, et l’association Aide aux Églises d’Afrique a à cœur de leur venir en aide en proposant un matériel d’animation renouvelé chaque année.

Aide aux Églises d’Afrique est une association fondée à Paris en 1888 sous le nom de « Société anti-esclavagiste de France » par le cardinal Charles Lavigerie, avec l’objectif de trouver des fonds pour faire connaître les conditions de l’esclavage en Afrique, de « hâter la suppression de la traite et l’abolition de l’esclavage, de s’intéresser, le plus activement possible, au sort des esclaves libérés ». En 1967, la Société anti-esclavagiste de France devient l’Aide aux Missions d’Afrique, officialisant ainsi ce qui était devenu son premier rôle : soutenir la mission en Afrique. C’est en 1992 qu’elle devient l’Aide aux Églises d’Afrique (AEA).

Reformulé dans les statuts successifs, l’objet de l’association est actuellement « de promouvoir et de développer toutes activités “d’assistance et de bienfaisance” en faveur des Églises d’Afrique ».

Aide aux Églises d’Afrique soutient, à sa modeste mesure, les projets pastoraux qui lui sont soumis par des diocèses ou paroisses d’Afrique, toujours avec l’aval de l’évêque du lieu. Elle est également chargée de gérer la quête organisée le jour de l’Épiphanie, d’en collecter les fonds et de les redistribuer à plus de 200 diocèses africains selon les directives données à Rome par la Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples. En ce jour de l’Épiphanie, les chrétiens de France et d’un certain nombre d’autres pays d’Europe sont appelés à témoigner de leur solidarité envers les communautés catholiques en Afrique, par la prière et par un soutien financier.

C’est Mgr Georges Colomb, évêque de La Rochelle et Saintes, directeur des Œuvres Pontificales Missionnaires, qui est le directeur de cette quête Pro Afris ; et de ce fait vice-président d’AEA.

AEA s’efforce aussi de de diffuser de l’information autour des questions de l’Église en Afrique, par une Lettre trimestrielle (que l’on peut se procurer sur demande à bureau.aea@gmail.com).

L’Église en Afrique est de plus en plus connue en France grâce aux nombreux agents pastoraux africains présents dans nos diocèses, prêtres venus d’Afrique en mission en France. Le site de la Mission universelle consacre aussi de nombreux articles aux Église d’Afrique.

La fête de l’Épiphanie représente un moment important : elle marque la diversité des cultures et des peuples appelés à témoigner du Christ, et elle est souvent dans les diocèses l’occasion de préparer une journée inter-Églises, ou Fête des peuples, à laquelle collaborent les équipes de la mission universelle et de la pastorale des migrants. Une journée de prière pour l’Afrique, de soutien financier, une journée qui manifeste les liens entre nos diocèses français et les diocèses africains, par l’envoi ou l’accueil de prêtres, les jumelages, qui est aussi l’occasion de manifester la diversité culturelle de nos communautés chrétiennes, enrichies par la présence des migrants, par la présence de Français travaillant à l’étranger ou de volontaires en mission.

Le thème retenu pour la campagne Épiphanie 2021 : La sobriété heureuse s’inscrit dans la démarche proposée par la Conférence des évêques de France d’une conversion écologique inspirée par Laudato Si’.

Le dossier d’animation se compose d’une affiche, d’une présentation du thème par Mgr Colomb, directeur des OPM et directeur de la Quête pour l’Afrique, d’une fiche liturgique à plusieurs mains qui peut aider à préparer les messes du dimanche 3 janvier.

Il est disponible en téléchargement pour sa diffusion. Il est également disponible sur demande au secrétariat d’Aide aux Églises d’Afrique 5, rue Monsieur 75007 Paris ou bureau.aea@gmail.com

 

Annie Josse
Présidente d’Aide aux Églises d’Afrique