Comment soutenir matériellement le peuple d’Ukraine ?

L’Union Européenne a annoncé s’attendre à plus de 7 millions de personnes déplacées internes en Ukraine. Déjà 874 000 personnes ont traversé les frontières vers les pays voisins à ce jour, selon le HCR. L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés a constaté que plupart ont fui vers la Pologne, la Hongrie, la Moldavie, la Roumanie et la Slovaquie.  Comment aider matériellement le peuple ukrainien depuis la France ?

Dans un communiqué, JRS Europe, cousin de notre partenaire JRS France, fait le point sur la situation. Le Service Jésuite des Réfugiés est présent à Lviv, où « la situation sécuritaire est relativement calme ». Deux lieux d’accueil (la maison des réfugiés et la maison de retraite des Jésuites) servent de maison de transit pour celles et ceux qui tentent de rejoindre la Pologne. Ce pays est celui qui comptabilise le plus d’arrivées en provenance d’Ukraine – plus de 450.000. JRS se mobilise « pour faciliter le transport des personnes depuis les frontières ». En Roumanie, où 28.000 personnes (sur 70.000) ont choisi de rester, JRS apporte son soutien aux centres pour demandeurs d’asile, fournit des kits de bienvenue, héberge dans son lieu d’accueil… En Europe du Sud-Est (Croatie, Bosnie-Herzégovine, Serbie, Kosovo, Macédoine du Nord), JRS Europe « se prépare également à recevoir des déplacés ukrainiens si le conflit persiste ».

L’Aide à l’Eglise en Détresse (AED) s’est engagée à soutenir par une aide d’urgence d’un million d’euros les 4.879 prêtres et religieux et les 1.350 religieuses en Ukraine. Elle fournira aussi une aide d’urgence aux 4 exarchats gréco-catholiques et aux 2 diocèses latins d’Ukraine orientale, couvrant Kharkiv, Zaporizhya, Donetsk, Odesa et Krym.

Le Secours catholique – Caritas France appelle au don :  » Déjà 1 million de réfugiés ont fui les combats, abandonnant toute leur vie derrière eux. Répondons par notre solidarité à la détresse de familles entières, victimes de ces conflits ».

La paroisse gréco-catholique de Paris a lancé une chaîne de prière en février. Un fonds d’urgence a été ouvert par l’Eparchie, en partenariat avec l’Oeuvre d’Orient.

Les Scouts ukrainiens recueillent les dons tous les après-midis, de 14h à 20h, au 6 rue de Palestine (19ème), dans le local attenant à l’église orthodoxe Saint-Simon, et dans ces points de collecte en Ile-de-France.

Le Bureau International Catholique de l’Enfance (BICE), qui a déjà débloqué 25 000 €, fait appel à la générosité pour « fournir des biens de première nécessité dans les zones de conflit », « soutenir les enfants déplacés et leurs familles » et « garantir une assistance psychologique aux personnes touchées par la guerre, en particulier les enfants et les femmes ».

“Wspieramy umęczony naród ukraiński” (Soutenons le peuple ukrainien martyrisé). L’Aumônerie nationale des Polonais a lancé un appel au don. « Nous, les Polonais vivant en France, bien que nous ne puissions pas les aider, nous voulons participer à ce cri national de solidarité avec l’Ukraine » écrit le P. Bogusław Brzyś, Recteur de la Misision Catholique Polonaise.

Sur le même thème